Sep 17 2018

Audit Citoyen – Réunions locales / Herritar audita – tokiko bilkurak

Herritar audita – Lehen fasea: tokiko bilkurak – Iraila/Urria

Audit citoyen –  Première phase : réunions locales de septembre/octobre

 

Nun – Noiz – Date Tenorea – Heure
Ainizan – Ainhize Laborantza ganbaran
EHLG
Irailaren 18an
18 septembre
20:00etan
Atarratzen – Tardets Etxahun gelan
Salle Etxahun
Irailaren 21ean
21 septembre
20:00etan
Irisarrin Irailaren 21ean
21 septembre
20:00etan
Mendiben Herriko Etxean
Mairie
Irailaren 21ean
21 septembre
20:30ean
Biarritzen Elkartetxean (Darritchon karrikan)
Maison des Assos -Rue Darritchon)
Irailaren 22an
22 septembre
10:00etan
Kanbon CMS gela (Posta gibelean)
Salle CMS (derrière La Poste)
Irailaren 25ean
25 septembre
19:00etan
Hazparnen Elgar zentroan
Centre Elgar
Irailaren 26an
26 septembre
19:00etan
Izuran – Ostabat Irailaren 27an
27 septembre
20:30ean
Maulen Zerbitxugunian
Centre multiservices
Irailaren 28an
28 septembre
20:00etan
Hiriburun – St Pierre d’Irube Ourouspoure gelan
Salle Ourouspoure
Irailaren 28an
28 septembre
20:00tan
Azkainen Jauregia elkartetxean
Maison des Assos Jauregia
Irailaren 29an
29 septembre
9:30ean
Uztaritzen Mailiarena gelan
Salle Mailiarena
Urriaren 2an
2 octobre
19:00etan
Baionan Glain elkarteen etxean
Maison des Assos Glain
Urriaren 2an
2 octobre
19:00etan
Lekornen – Mendionde Herriko gelan
Salle municipale
Urriaren 3an
3 octobre
19:00etan
Baigorri Plaza Xoko gelan
Salle Plaza Xoko
Urriaren 4an
4 octobre
20:30ean
Donapaulen – Saint Palais Elkargoaren egoitzan
Siège de l’ancienne Communauté de commune Amikuze
Urriaren 11n
11 octobre
20:30ean

Sep 11 2018

BATERA : un audit citoyen de la gouvernance Pays basque.

Les raisons et les enjeux de cette initiative

  • BATERA s’est mobilisé pendant de longues années pour la création d’une collectivité territoriale propre au Pays basque. La plateforme a accepté l’option d’une communauté d’agglomération comme un premier pas. Elle souhaite aujourd’hui le bon fonctionnement et la réussite de cette communauté d’agglomération parce qu’elle veut aller plus loin.
  • L’obtention d’une première institution n’épuise pas le rôle de la plate-forme en tant qu’expression de la société civile.
  • Pour BATERA, une société civile exigeante, vigilante et mobilisée a permis d’arriver là où nous en sommes. Elle est aussi le garant des avancées futures et de l’approfondissement d’une gouvernance démocratique au Pays basque.
  • BATERA est bien conscient de la masse énorme de questions à traiter et résoudre pour la mise en place de la communauté d’agglomération Pays basque. La structure est nouvelle et spécifique par sa taille.
  • Mais aujourd’hui plusieurs faits attirent son attention et certains inquiètent les membres de la plateforme. On évoque une fracture entre la côte et l’intérieur. Certains parlent de centralisation, d’éloignement du pouvoir, de réponses technocratiques en lieu et place de dynamiques locales appuyées sur la société civile. Les pôles territoriaux ne se sont toujours pas structurés. Le pacte fiscal à la base de la création de la communauté d’agglomération a été rompu par la décision d’augmenter dès cette année le versement transport. Plus qu’un désaccord de fond, certains parlent d’un manque de concertation et de précipitation.
  • BATERA pense qu’il ne faut pas laisser le monopole de la parole à ceux et celles qui se sont opposées à cette première institution, ont tout fait pour saboter sa naissance et se réjouiraient de son échec.
  • Parce qu’elle l’a défendue, expliquée largement aux habitant-e-s de ce pays, il en va aujourd’hui de sa responsabilité de prendre la parole avec un regard lucide et critique si besoin mais dans un esprit constructif.
  • Pour ce faire BATERA propose un rendez-vous d’échanges, de diagnostic et de propositions sur le fonctionnement de cette première institution Pays basque.

 

Concrètement quel type d’initiative ?

  1. un audit : il ne s’agit pas d’un procès ou d’une chasse aux sorcières, ni non plus d’une analyse technique du fonctionnement des services (ni le temps, ni les moyens). Il s’agit de collecter les avis, les ressentis, les opinion positives ou critiques
  2. citoyen : la démarche vise à une large participation des citoyen-ne-s, membres d’associations, de syndicats, de partis, d’élu-e-s. Pour la première phase de l’exercice, BATERA pense cependant qu’il est préférable que les membres du Conseil exécutif ne soient pas présents aux réunions locales, pour que les gens puissent s’exprimer librement, dans un sens ou un autre.
  3. de la gouvernance Pays basque: il ne s’agira pas de rentrer dans le fond des politiques mises en œuvre. BATERA laisse à d’autres instances comme les partis politiques par exemple, le soin de se positionner sur, et de juger les politiques publiques choisies. BATERA veut maintenir un rôle de veille, d’information et de propositions pour améliorer le fonctionnement institutionnel dans le sens de plus de démocratie et de transparence.

 

Le déroulement de l’audit

  • 3 phases
    • des réunions locales (mi-septembre – mi-octobre)
    • des auditions (début novembre)
    • des assises ou États généraux (mi-décembre)

Jan 21 2017

BATERA : 15 urte, lehen instituzioa !

Jan 12 2017

Tou-te-s samedi 21 janvier 2017 à EHLG

A tout le réseau BATERA : invitation à EHLG !

Nous nous sommes battus pour avoir une institution propre au Pays Basque.

Tou-te-s ensembles célébrons sa création comme il se doit dans un lieu emblématique:

Le siège d’EHLG, à Ainhice-Mongelos, le 21 janvier !

 

Le 14 décembre 2002, la plateforme BATERA s’est créée autour de quatre revendications : co-officialité de l’euskara, chambre d’agriculture du Pays Basque, Université de plein exercice et Département Pays Basque. Que ce soit la reconnaissance de l’euskara, celle d’une chambre d’agriculture ou la possibilité d’offrir des études supérieures, ces trois revendications rentrent dans un cadre institutionnel propre au Pays Basque.

Si à ses débuts la plateforme BATERA a porté la revendication d’un Département Pays Basque, lors de son assemblée générale de 2010 elle a décidé de porter la demande d’une Collectivité Territoriale Pays Basque, basé sur le modèle Corse. La seule réponse venue des différents gouvernements en place a été le refus. En juin 2014 le préfet propose que les 10 intercommunalités soient regroupées en une seule. Par un vote en AG, BATERA décide en janvier 2015 de travailler dans le même sens. En 2016 la majorité des conseils municipaux (70%) votent pour cette proposition.

Après 15 années de bataille, le Pays Basque Nord aura son institution propre. Batera veut célébrer la création de la Communauté Pays Basque qui a vu le jour le 1er janvier 2017. Pour cela elle invite toutes les personnes ayant participé aux différentes mobilisations et actions organisées par Batera à se rendre à l’assemblée générale d’EHLG du samedi 21 janvier – 10h – à Ainhice-Mongelos. En fin d’AG, Batera fera un bref historique de toutes ces années de mobilisation.  

 

Oct 04 2016

Agiria BATERA / Communiqué BATERA

COMMUNIQUE DE PRESSE

Suite à la réunion du Comité de Pilotage (COPIL) pour la préfiguration de la Communauté Pays Basque BATERA tient à souligner les points positifs de cette soirée.

La mobilisation citoyenne tout d’abord afin de soutenir le travail de la grande majorité des élus-e-s et de dénoncer le sabotage de quelques-uns. Positifs aussi pour BATERA les deux votes unanimes (hormis la non participation de 6 représentants de l’ACBA) pour d’une part exclure des postes de référents les porteurs de recours contre l’EPCI Pays Basque et d’autre part que le président du Conseil des Elu-e-s intervienne au procès en référé du 27 septembre à Pau afin de porter la parole de la majorité des communes et des élu-e-s du territoire.

D’autres points sont par contre source de préoccupations pour BATERA. Il n’y a pas eu de vote, même indicatif, sur l’incompatibilité d’être au COPIL tout en faisant des recours. Les opposants ont fait preuve d’un aplomb incroyable annonçant sans vergogne un troisième recours. De même, on a pu apprendre que dans les attendus de leur recours du 27 septembre, ils osent dire que les élu-e-s ont mélangé Collectivité territoriale à statut particulier et EPCI !!!

L’épreuve de force qu’ils ont engagé augure mal des conditions de travail au sein du COPIL.

BATERA réaffirme sa détermination à soutenir le travail de préfiguration et à contrer les actions de sabotages par des mobilisations et des initiatives diverses. La plateforme continuera à remplir son rôle de veille citoyenne en informant largement et mobilisant si nécessaire pour que la volonté majoritaire exprimée par les communes ne soit pas bafouée.

Sep 21 2016

Elgarretaratzea Gidari Batzorde bilkura / Rassemblement réunion du COPIL

batera-elgarretaratzea

Sep 17 2016

Maule-ko ekitaldia – En Soule aussi élu-e-s et citoyen-ne-s présent-e-s !

ekitaldea-maulen

Sep 09 2016

Saran ere Etxea Eraiki dezagun ! A Sare aussi pour une CAPB !

img_5162

Articles plus anciens «